Accueil

Comment le monde s’occupe de ses personnes âgées

Ministere de la solitude, maison de retraite, famille, robots… Tour du monde des modes de prise en charge des personnes âgées dans le monde.

« Je voudrais qu’il y ait plus de moyens pour qu’on puisse s’occuper de tous nos aînés, comme ils le méritent. » Comme plusieurs centaines de travailleurs dans les établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD), cette aide-soignante à répondu à l’appel à la mobilisation devant le ministère de la Solidarité et de la Santé à Paris, ce mardi 30 janvier. L’ensemble du personnel des EHPAD s’est en effet mobilisé, partout en France, pour protester contre le manque de personnel et de moyens nécessaires à un accueil décent des résidents.

En France, près de 750 000 personnes, dont l’âge médian est de 88 ans, sont actuellement prises en charge par une maison de retraite. Mais avec le vieillissement de la population, pour conserver la moyenne actuelle de dix lits pour cents personnes de plus de 75 ans, il faudrait doubler le nombre de lits d’ici à 2040 et augmenter le nombre d’aides-soignants. Si en France, l’hébergement des personnes âgées se fait essentiellement à travers les maisons de retraite, celui-ci varie d’un pays à l’autre.

Au Japon, des robots-infirmiers
Au Japon par exemple, un quart de la population a plus de 65 ans. Pour s’en occuper, le nombre de soignants est insuffisant. Alors pour les soulager et aider les personnes âgées à vivre de façon plus autonome, le pays mise sur les robots-infirmiers.

Pour lutter contre l’isolement social chez les personnes âgées, le gouvernement britannique a lui opter pour la création d’un ministère de la Solitude. Selon Theresa May, la Première ministre, « 200 000 personnes âgées affirment n’avoir parlé à aucun ami ni aucun proche depuis plus d’un mois. » Ce nouveau ministère devra notamment quantifier la solitude qui touche les Britanniques et aider financièrement le secteur associatif.

En Inde cependant, les personnes âgées sont traditionnellement prises en charge par leur famille. C’est considéré comme un devoir filial. Ainsi, en 2013, on ne trouvait en Inde qu’une trentaine de maisons de retraite pour 1,3 milliard d’habitants. Mais la situation évolue. Les jeunes migrent vers les villes et les personnes âgées se retrouvent de plus en plus en maison de retraite.